The Mention Blog

Veille concurrentielle : apprenez à aimer vos concurrents

Sur le web, rien n’est confidentiel. Si vos concurrents font du marketing online, il y a de bonnes chances que vous trouviez où, comment, voire même avec quel succès ils s’y prennent… De quoi alimenter votre réflexion et tirer les enseignements de leurs expériences avant de bâtir votre propre stratégie marketing.

Des outils type SEMRush permettent d’espionner les actions de vos concurrents sur les leviers payants (adwords, display, video advertising). Mention permet de décortiquer le marketing de vos concurrents sur tous les leviers dits organiques – comprendre médias, blogs, et réseaux sociaux. Voici comment mettre en place votre monitoring, et s’en servir pour alimenter votre pipeline d’actions marketing :

1/ Utiliser la veille concurrentielle pour aiguiser votre content et social media marketing

Il vous est probablement arrivé de stalker le blog de votre concurrent. Peut-être même sa page Facebook. Ne vous inquiétez pas, il en a sans doute fait de même pour vous.

Mais, à défaut d’avoir accès aux analytics du site ou de la page en question, difficile de deviner quelles sont les fausses bonnes idées et celles qui ont fait mouche.

Quand un simple décompte de « like » ne suffit plus, il faut passer à l’étape supérieure : trouver précisément quels posts ont générer le plus de viralité, découvrir exactement quels articles ont été repris sur d’autres sites, voir quelle stratégie globale se dessine d’une action à l’autre sur les canaux de votre concurrent. Mention permet d’analyser cette data afin d’alimenter votre propre stratégie social media et content.

Et bénéficier des expériences menées par votre très cher concurrent : une mention au bon influenceur avec le bon contenu pourrait amplifier la portée de votre post, une étude des contenus qui ont bien fonctionné pourrait vous inspirer à en créer une version encore meilleure pour obtenir un impact plus important. Une aubaine quand on a trop d’idées et qu’on n’est pas sûr dans quel ordre les tester.  

2/ Affiner le brand messaging

Les réseaux sociaux sont une mine d’or pour se faire une meilleure idée de la perception de sa marque auprès de ses clients. Et la même chose s’applique à la marque de son concurrent.

En activant une alerte Mention sur le nom de votre concurrent, vous êtes alertés à chaque mention de sa marque sur les réseaux sociaux. En triant parmi les mentions négatives, vous pourrez vous faire une meilleure idée des points de frustration de leurs clients vis-à-vis de leur marque : délais de livraison, conditions de remboursement, manque de features. Et axer votre communication là où ça fait mal.

En adaptant votre brand message afin de mieux mettre en lumière les points sur lesquels vous vous démarquez, vous pouvez vous imposer comme une vraie alternative aux yeux de la clientèle de votre rival.

3/ Simplifier le démarchage RP

Ce fameux spreadsheet qui vous aura mis tant de temps (et d’ennui) à remplir aurait été bien plus simple à faire avec un peu de « reverse engineering ». En relevant les mentions de la marque de vous concurrents sur tous les medias et blogs, vous pourrez aller droit vers les journalistes et bloggeurs les plus à même de répondre positivement à votre demande.

Le gain de temps sur une opération aussi répétitive qu’une campagne RP est double : moins de temps à identifier différents canaux et journalistes et un meilleur taux de réussite lors de vos contacts RP. Mais cette même opération peut aller encore plus loin, et révéler les sites où votre concurrent travaille son netlinking…

4/ Repérer les meilleurs filons SEO

Enfilez votre « black hat » : si votre concurrent achète des liens pour booster son référencement naturel, vous en serez averti comme lors de ses campagnes RP. Mention vous permet donc de travailler votre SEO en automatisant l’une des tâches les plus répétitives : l’identification des cibles potentielles à démarcher.

Même principe qu’avec les RPs, vous saurez quels blogs sont les plus à même d’accepter votre demande et aurez un bien meilleur taux de réussite (pensez quand même à vérifier les metrics de ces sites avec Moz ou Majestic). Autre avantage : en analysant vers quels pages et avec quelles ancres votre concurrent optimise son site, vous pourrez en déduire quelles pages revêtent un intérêt business prioritaire et sur quels mots clés votre concurrent essaye de faire remonter les pages en question. De quoi se donner quelques idées de landing page…

5/ Identifier les influenceurs qui pèsent

Dernier avantage – et non des moindres – réduire l’incertitude sur l’une des actions marketing les plus difficiles à anticiper : l’influencer marketing. Si un influenceur possède une base de follower importante, ce n’est pas pour autant que votre message sera susceptible de les intéresser. En revanche, si un partenariat entre votre concurrent et un influenceur à bien fonctionné auprès de sa base de fans, tout porte à croire que vous pourrez également rencontrer le même succès.

Toutes les bases de followers ne se valent pas, et pour trouver les meilleurs influenceurs, ceux qui pèsent dans votre niche, la fonctionnalité spread de Mention permet de voir quels influenceurs sont le mieux équipés pour relayer votre message auprès d’utilisateurs réellement engagés – même sur des actions de brand content. Un atout de taille quand on sait le casse-tête pour anticiper les retombées sur ce type d’action marketing…

Apprenez de l’utilisation de votre budget, et de celui de votre concurrent

Jusqu’à présent vous avez rigoureusement appliqué la boucle « test –mesure – learn » sur vos actions. En réappliquant la même méthode aux actions de vos concurrents, vous pouvez multiplier vos learnings à dépense égale… et avancer encore plus vite dans l’optimisation de votre budget marketing.

Travaillant moi-même sur la stratégie marketing avec des projets « early stage », la question ne se pose même pas : il faut aussi apprendre en observant minutieusement les choix de ses principaux concurrents. Abandon d’un canal au dépends d’un autre, rebranding, nouveaux partenariats sont autant d’indices laissées par des marques déjà établies sur le marché permettant aux nouveaux entrants d’utiliser leur budget à meilleur escient. Surtout quand il est petit !

D’ailleurs, je vous invite à vous inscrire au webinar de Mention qui traitera la veille concurrentielle, le 25 octobre prochain via ce lien: